Indicateur 9 : Femme, Paix et Sécurité

Femme et défis sécuritaires : implication, positionnement, contributions

Les femmes, les hommes, les filles et les garçons vivent la sécurité différemment dans un contexte donné et interagissent avec les processus de sécurité de différentes manières. La compréhension du conflit et les efforts pour mener des activités de sécurité et construire une paix durable varient selon le sexe. Certaines politiques et programmations sectorielles n’ont pas réussi à analyser de manière adéquate les besoins et les priorités des femmes en matière de sécurité et à impliquer les femmes et les hommes sur un pied d’égalité. Il manque une analyse adéquate de l’impact différentiel des politiques et pratiques de sécurité sur les jeunes, les hommes et les femmes, en particulier dans les situations d’urgence, et des moyens d’améliorer la fourniture de la sécurité.

Le Ghana a créé un Institut pour les femmes, la paix et la sécurité dans le but d’accroître la participation des femmes aux négociations de paix, aux activités de maintien de la paix et aux efforts de diplomatie préventive en Afrique. L’importance de l’Institut des femmes, de la paix et de la sécurité et des femmes en tant qu’artisans de la paix réside dans le rôle qu’elles jouent dans la résolution des conflits en aidant les groupes et les plateformes de femmes à adopter des mécanismes de consolidation de la paix au sein de leurs communautés et du pays dans son ensemble. Cela contribuera à réduire les écarts en matière d’égalité entre les sexes, à promouvoir un environnement de travail professionnel sensible au genre et une culture institutionnelle exempte de discrimination et de harcèlement, à réduire les obstacles en créant des conditions propices pour attirer davantage de femmes, à soutenir le recrutement, la rétention et la promotion des femmes et à inclure les femmes bien qualifiées -, en particulier pour les postes de direction et notamment les postes de décision.

Présence des femmes au niveau des FDS

Le nombre de femmes dans l’armée a augmenté au fil des ans. Les femmes ne se contentent pas d’entrer comme infirmières, elles assument également des tâches et des responsabilités dans la défense du pays. Au Ghana, les femmes ne sont pas considérées comme ayant la force et les capacités nécessaires pour participer activement à la défense. On considère qu’elles doivent rester à la maison et s’occuper de la famille pendant que l’homme part à la guerre, au maintien de la paix ou à la défense du pays. Le monde change et les femmes ont prouvé qu’elles étaient capables de faire partie de l’armée. Il faut leur donner plus d’espace pour qu’elles puissent apporter leur contribution à la défense du pays. Tout comme les hommes sont formés avec vigueur pour faire face à la tâche, les femmes devraient également être formées davantage et avoir la possibilité de contribuer au développement du pays.

Présence des femmes dans missions de Paix

Depuis l’adoption de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations unies (RCSNU), des efforts ont été déployés pour créer une vision équilibrée de la paix et de la sécurité. Le plan d’action national a été élaboré pour aider à construire des sociétés inclusives, sécurisées et pacifiques pour les femmes et les filles au Ghana, en s’appuyant sur les principes de la RCSNU 1325. Un élément important de la résolution 1325 est l’inclusion des femmes dans les processus de paix. Au Ghana, les femmes sont moins présentes dans les politiques, les procédures et les pratiques d’établissement de la paix et sont même impliquées dans les missions de paix.

Par ailleurs, les femmes sont toujours moins engagées dans les processus et les politiques de paix. De nombreuses politiques et programmes du secteur de la sécurité n’ont pas réussi à analyser de manière adéquate les besoins et les priorités des femmes en matière de sécurité et à impliquer les femmes et les hommes sur un pied d’égalité. Les femmes sont aptes à gérer les questions de paix et de sécurité, elles peuvent diriger des groupes, des réseaux et des organisations dans les politiques et les pratiques de paix. En outre, le renforcement des capacités et des possibilités de mise en réseau des femmes pour accroître leur leadership et leur participation dans l’environnement de la paix et de la sécurité permettra de créer une présence des femmes dans les processus de leadership et de paix.

Femmes : actrices et vectrices de conflits

Les femmes jouent un rôle important en tant qu’actrices et vecteurs de conflit car elles sont capables d’utiliser leur rôle de mère, d’épouse, de sœur, de nièce, de tante et de grand-mère pour combler les fossés ethniques, religieux, politiques et culturels.  De plus, elles peuvent utiliser leur instinct élevé pour protéger leurs enfants et assurer la sécurité de leur famille. Les femmes ghanéennes ont assumé des rôles dans leur société, leur communauté et au niveau national pour contribuer à réduire les conflits de toutes sortes, car les femmes et les enfants sont les plus touchés en période de conflit ou de guerre.

Les femmes doivent être considérées et traitées comme des agents de changement dans le processus de paix et pas seulement comme des victimes vulnérables. Les femmes ne sont pas seulement des victimes passives, mais aussi des agents et des acteurs importants dans les processus de construction de la paix. En tant qu’agents ou acteurs, les femmes jouent des rôles importants en tant que mères, éducatrices, médiatrices, militantes pour la paix et leaders communautaires, actrices de l’adaptation et de la survie, soutiens de famille et décideurs.

En tant que militantes pour la paix et leaders communautaires, les femmes ont joué une variété de rôles et se sont engagées dans diverses activités, mais leur rôle et leur participation tendent à être “invisibles” dans le contexte des processus formels de construction de la paix.

Les donateurs doivent financer et renforcer les capacités des femmes sur les questions de paix et de sécurité aux niveaux communautaire et national, afin qu’elles soient conscientes des connaissances en matière de paix et de sécurité, ce qui leur permettra de participer pleinement à la prévention et à la gestion des conflits, à la médiation, à la réconciliation et à la consolidation de la paix.

Afficher en French FR English EN Portuguese PT