Indicateur 7 : Prévention

Instance nationale en charge des droits humains et genre : intérêt et approche.

En Guinée, les instances qui traitent des questions des droits humains et du genre sont entre autres :

  • Le ministère de la Justice et des droits de l’Homme ;
  • Le ministère de l’Action sociale, de l’enfance et des personnes vulnérables ;
  • L’Office de protection du genre et des mœurs (OPROGEM) ;
  • La Brigade spéciale de protection des personnes vulnérables (BSPPV) ;
  • Les Centres de prise en charge des violences basées sur le genre (VBG) ;
  • Les Unités spéciales dans les commissariats et les gendarmeries.

Disponibilité de données sexo – spécifiques

Présence des femmes dans les instances de prévention et de gestion de conflits

Les femmes s’impliquent fortement dans la prévention / gestion des conflits en Guinée à travers plusieurs actions dont entre autres :

  • La création de réseaux, coalitions, fédérations et autres regroupements de femmes pour la prévention, la résolution des conflits et la consolidation de la paix ;
  • La résolution de maints conflits communautaires ;
  • La médiation pour la reprise du dialogue entre les leaders politiques ;
  • Les séries de plaidoyer pour la prise en compte du genre dans les politiques et programmes de développement et pour la représentativité des femmes dans les instances de décision ;
  • Les actions de formation, d’information et de sensibilisation sur les Résolutions 1325 et connexes du Conseil
Sécurité des Nations Unies, relatives à la femme, la paix et la sécurité ;
  • Les caravanes de la paix ou encore de soutien aux victimes des violences enregistrées dans le pays ;
  • Les appels au calme et à la retenue durant les processus électoraux enregistrés dans le pays ces dernières années.

Suite aux évènements du 28 Septembre 2009 les actions suivantes ont été réalisées :

  • Information, formation et sensibilisation de 150 membres des forces de Défense et de Sécurité sur le contenu de la CEDEF et la Résolution 1325 et connexes du Conseil de Sécurité des Nations Unies dans les différentes régions militaires et la zone spéciale de Conakry ;
  • Formation de 50 instructeurs militaires et paramilitaires sur contenu de la CEDEF et la Résolution 1325 et connexes du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour servir de formateurs de ces documents dans les écoles militaires et paramilitaires ;
  • Existence d’un module de formation en genre et la Résolution 1325 et connexes du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour les écoles militaires et paramilitaires ;
  • Existence d’un Plan d’action national sur la Résolution 1325 des Nations Unies.

Les défis sont nombreux notamment, la culture et les habitudes discriminatoires dans un pays musulman marqué par la pauvreté et les difficultés du développement.

Afficher en French FR English EN Portuguese PT