Indicateur 5 : Résolution 1325

Plan d’action national : conception

Il y a certainement eu des progrès dans la prévention et la gestion des conflits ainsi que dans la promotion de la paix impliquant les femmes au Sénégal qui est à son 2ème  Plan d’action national (PAN). Toutefois, de multiples contraintes et défis demeurent à éliminer et à relever. Les contraintes et les défis tournent autour du manque de ressources financières (pratiquement pour le pays et pour les organisations), la pauvreté, le chômage, l’analphabétisme, les charges socioculturelles, les difficultés géographiques et la situation d’instabilité, l’inexistence d’une gestion axée sur les résultats et de rapports efficace, etc.

Mise en œuvre

La mise en œuvre de la Résolution 1325 passe par l’élaboration de Plans d’actions nationaux (PAN), le  Sénégal en est à son deuxième PAN. Il faut cependant noter que la bonne mise en œuvre de cet outil souffre de plusieurs défis :

  • Le manque de volonté dans la mise en œuvre des accords de paix ;
  • La faible implication des femmes dans les processus de construction de la paix parce qu’elles sont plus préoccupées par les questions de pauvreté ;
  • L’enracinement du patriarcat et les difficultés à surmonter les clivages ethniques.
  • La réticence de certaines femmes des FSN à participer aux missions de maintien de la paix ;
  • L’insécurité et l’instabilité croissantes entraînant des déplacements de population ;
  • La réparation des victimes pour les dommages subis en raison de l’insuffisance des moyens financiers dans les zones de conflit

Mobilisation de ressources

Le financement par l’Etat de l’élaboration des plans d’action R1325  et leur mise en œuvre est très faible. La plupart des ressource jusqu’ici captées proviennent des PTF. Le Sénégal est à son deuxième plan d’action et a connu beaucoup de difficultés pour la mise en œuvre du PAN1.

Vulgarisation

La société civile a conduit plusieurs sessions de formations aves les organisations communautaires de base, les acteurs de la presse, les autorités administratives, mais ceci reste insuffisant au regard des milliers de personnes analphabètes qui n’ont pas accès à l’information et à la complexité de la R 1325 qui n’est pas toujours introduite aux différentes cibles.

Engagement de l’Etat

L’Etat du Sénégal a ratifié la R1325 et s’est engagé à élaborer des PAN et d’appuyer la mise en œuvre mais jusqu’ici les fonds mobilisés pour la mise en œuvre restent très faibles.

Les contraintes et défis les plus mentionnés par les acteurs sont les suivants :

  • Les ressources financières insuffisantes ;
  • L’inefficacité des systèmes de communication et de reporting ;
  • Chômage, pauvreté et analphabétisme ;
  • L’influence de tierces parties dans les efforts visant à obtenir la participation des parties prenantes au dialogue ;
  • L’insécurité et l’instabilité croissantes entraînant des déplacements de population ;
  • La faible coordination des actions entre les acteurs ;
  • Les difficultés des femmes à accéder aux équipes de médiation régionales et internationales ;
  • Le manque de confiance en soi de certaines femmes ;
  • Les cultures qui ne permettent pas aux femmes d’intégrer l’armée, la police ou la gendarmerie.
Afficher en French FR English EN Portuguese PT