Indicateur 4 : Dynamiques organisationnelles, leadership et transition générationnelle

Organisations féminines, réseaux et plateformes de femmes : réalités, forces et faiblesses

Les organisations féminines se mettent de plus en plus ensemble pour travailler sur les questions de paix et de sécurité. A titre d’exemple, nous pouvons mentionner la création d’un consortium des organisations faitières des femmes pour la prise en compte du genre dans les réformes politiques et institutionnelles.

Existence de synergies

Les organisations des femmes travaillent timidement ensemble. La force de travailler en synergie permet aux organisations des femmes d’atteindre les objectifs satisfaisants.

A titre d’exemple on peut parler du programme conjoint de l’appui à la coordination des femmes dans la transition sociopolitique au Mai qui a été conçu pour contribuer au respect des droits de la femme dans le cadre juridico-politique et constitutionnel et à leur participation à la prise de décisions durant la période de transition politique à travers un accompagnement des efforts des organisations des femmes maliennes pour un appui organisationnel et programmatique. 5 réseaux d’informations ont commencé à travailler ensemble sous forme de Consortium. Il s’agit de : La Plateforme des femmes leaders du Mali, le Réseau Paix et Sécurité des Femmes de l’Espace CEDEAO (REPSFECO), African Women Leaders Network – AWLN (Chapitre du Mali), le Réseau des femmes anciennes ministres et parlementaires (REFAMP) et le Réseau de plaidoyer et médiation en charge de suivi de la participation des femmes dans l’Accord pour la paix.

Ce programme conjoint des femmes qui a été mise en place en Avril 2021 a permis aux femmes de :

  • Exploiter et comprendre les documents clés dont la charte et la feuille de route de la transition ;
  • Se former et s’outiller sur le code électoral, la loi organique et la charte des partis politiques ;
  • Elaborer des recommandations et des propositions communes qui seront utilisées comme des contributions aux réformes sur le code électoral, la loi organique et la charte des partis politiques ;
  • Elaborer des argumentaires de plaidoyers pour une meilleure prise en compte des femmes à travers des textes de lois qui vont régir la vie publique ;
  • Exploiter et analyser le plan d’action de la feuille de route du Gouvernement de transition adopté par le Conseil National de la Transition ;Elaborer des argumentations de plaidoyer et un plan d’action pour une meilleure prise en compte des femmes à travers des textes de loi qui vont régir la vie publique.

Leadership des femmes

Le leadership féminin est de plus en plus imposant, car les femmes leaders participent à tous les organes en charge de la refondation de l’Etat Malien. Nous pouvons prendre pour exemple leur présence, quoique minoritaire, mais réelle au sein de certains organes tel qu’indiqué supra (Comité de suivi de l’Accord d’Alger, la Commission Vérité justice et réconciliation, présence au sein du gouvernement de transition, Commission nationale Désarmement-Démobilisation-Réinsertion, etc.)

Leadership des filles

Les jeunes filles se forment de plus en plus. Elles sont engagées et déterminées à apprendre auprès de leurs aînés. Elles sont organisées en plusieurs réseaux et associations, telles que :

  • Le réseau des jeunes femmes leaders,
  • Le réseau des jeunes femmes des partis politiques et des associations de la société civile
  • Le réseau ouest africain des jeunes des jeunes femmes leaders etc.
  • La plupart de ces réseaux de jeunes femmes leaders sont créés suite à des programmes de renforcement de capacité. Par exemple : Le réseau des jeunes femmes des partis politiques et des associations de la société civile a été mise en place par le National democratic institute (NDI) après son programme de renforcement de capacité des jeunes femmes venant de la société civile et des partis politiques.

Les défis auxquels les filles sont confrontées sont entre autres :

  • Insuffisance de formation de qualité
  • Manque de coaching
  • Manque de confiance en soi
  • Manque de ressources financières pour financer les initiatives des jeunes filles.

En termes de perspectives on peut noter la volonté des autorités politiques à intégrer des femmes et des filles dans les mécanismes de gestion et de prévention de conflit et les organes de prise de décision.

Collaboration et transition générationnelle

il y a une prise de conscience générale sur la transmission intergénérationnelle.

Les défis et les obstacles sont de diverses natures :

  • Manque de confiance entre les jeunes et les aînés
  • Insuffisance de partage d’expérience des aînés aux jeunes

Les organisations de jeunes généralement développent des initiatives relatives à la transmission intergénérationnelle.

L’association des jeunes pour la citoyenneté active et la démocratie a organisé des ateliers au niveau des régions et un atelier de synthèse au niveau national sur la thématique transmission inter  – générationnelle. Ces ateliers ont permis aux autorités coutumières et traditionnelles, aux autorités religieuses et administratives d’échanger avec la nouvelle génération sur la thématique générationnelle.

Afficher en French FR English EN Portuguese PT