Indicateur 4 : Dynamiques organisationnelles, leadership et transition générationnelle

Organisations féminines, réseaux et plateformes de femmes : réalités, forces et faiblesses

Il existe plusieurs organisations et plateformes d’organisations. Sous ce rapport, nous pouvons noter la création d’une douzaine de réseaux d’organisations féminines pour renforcer la mise en œuvre de la Politique nationale de promotion féminine notamment :

  • Réseau des femmes du fleuve Mano pour la paix (REFMAP) ;
  • Groupe de travail Femmes, Jeunes, Paix et Sécurité en Afrique de l’Ouest et au Sahel – Guinée (GTFJPS-AOS/GN) ;
  • Réseau des femmes ministres et parlementaires (REFAMP) ;
  • Coalition nationale de Guinée pour les droits et la citoyenneté des femmes (CONAG-DCF) ;
  • Coalition des femmes et filles de Guinée pour les droits, la citoyenneté, la paix et le développement (COFFIG-DCPD) ;
  • Coalition des femmes et filles leaders (COFEL) ;
  • Club des jeunes filles leaders de Guinée (CJFLG) ;
  • Alliance des femmes leaders pour la paix en Guinée (AFELPAG) ;
  • ONG Women of Africa – Guinée (WAFRICA) ;
  • Centre Femmes, citoyenneté et paix (FECPA) ;
  • Forum des femmes parlementaires de Guinée (FOFPAG) ;
  • Représentation nationale du Réseau paix et sécurité pour les femmes / filles de l’Espace CEDEAO (REPSFECO) ;
  • Représentation Nationale du Réseau ouest africain des femmes et filles leaders (ROAJELF)

Toutes ces organisations travaillent dans le but de la défense, la promotion et la protection des femmes/filles et de leurs droits. Toutefois, l’inexistence d’une structure faitière nationale au niveau du ministère de la Femme capable de prendre en compte toutes les organisations de femmes quel que soit leur profil, ne contribue pas à l’unité d’action des femmes à tous les niveaux et ne tient pas aussi forcément compte des conditions et besoins des femmes au niveau rurales.

Existence de synergies

Les plateformes citées ci-haut sont des exemples de synergie d’action des organisations de femmes et il y en a plusieurs autres. Les réalités, forces et faiblesses mentionnées sont donc valables pour les synergies à ce niveau.

Leadership des femmes et des filles

A ce niveau, il faut reconnaitre qu’il y a de plus en plus de femmes qui affirment leurs leadership à différents niveaux : entrepreneuriat, politique, société civile, etc. malgré la persistance des pesanteurs socioculturelles et le niveau d’alphabétisation poussé qui les touche.

Autant que les femmes, il faut reconnaitre que les jeunes filles sont confrontées à plusieurs difficultés sociales et culturelles en plus des nombreuses violences dont elles font objet : viol, mariage forcé, harcèlement, manque de confiance en soi, pesanteurs familiales et sociales, poids de la famille, etc. Ceci dit, les jeunes filles guinéennes prennent de plus en plus leur destin en main pour s’opposer à ces difficultés pour s’affirmer en tant que leaders pour l’émancipation, la promotion et la protection des autres filles.

Collaboration et transition générationnelle

Afficher en French FR English EN Portuguese PT