Indicateur 3 : Participation et Egalité Femme/Homme

Participation politique (présence et responsabilités dans les partis politiques, élues nationales et départementales, etc.).

En ce qui est de la participation politique des femmes, il faut dire que des progrès louables sont faits dans ce cadre en Guinée. On compte de plus en plus de femmes présidentes des partis politiques, de plus en plus de femmes tiennent des positions politiques importantes tant au niveau des partis politiques qu’au niveau des instances représentatives et consultatives même si elles restent largement sous-représentées et ne disposent pas suffisamment de poids politique pour influer sur les décisions et / ou les accords politiques. Leur présence n’impacte pas suffisamment les décisions politiques y compris au sein de leurs courants politiques respectifs.

Cette situation se retrouve également au niveau des instances représentatives et consultatives.

Nominations aux postes de décision

Des mesures propres pour assurer aux femmes l’égalité d’accès et la pleine participation aux structures du pouvoir et à la prise de décisions ont été réalisées en Guinée notamment :

  • Actions de plaidoyer et de lobbying auprès des décideurs pour l’accès des femmes aux postes de décision ;
  • Action de plaidoyer auprès de la CENI, de l’ancien CNT, des partis politiques pour le respect du quota de 30% et le positionnement des femmes sur les listes électorales (25 femmes ont été élues députés à l’Assemblée Nationale sur 114) ;
  • Action de formation et de sensibilisation des femmes/filles pour plus d’implication en politique dès la base ;
  • Mise en œuvre du « Projet Rajeunir et Féminiser l’Administration » à hauteur de 60% ; deux promotions de 800 jeunes filles et garçons ont été recrutées, formées et certifiées selon les résultats obtenus en ce qui concerne la première promotion, la deuxième est en attente de certification et la troisième promotion qui va concerner 400 autres démarrera sous peu sa formation ;
  • Inscription par le Gouvernement du point 7 intitulé « Féminisation de l’Administration » dans la feuille de route du MFPREMA ;

Nous notons toutefois que les femmes sont toujours sous-représentées au sein des organes de décisions en Guinée. Pourtant, elles constituent 52% de la population active du pays.

Ceci est certainement l’une des causes essentielles de leur sous-représentation dans les instances de prise de décisions.

Participation aux instances de prise de décision

Au niveau de la participation des femmes aux instances de prise de décision, il y a également des progrès, de plus en plus de femmes sont promues aux postes de prise de décision. Mais il reste des efforts à faire pour accroitre leur nombre et faire en sorte qu’elles tiennent des postes clé comme au niveau de la Défense, le poste de Premier ministre ou encore celui de la Sécurité.

Participation aux initiatives de paix

La participation des femmes aux initiatives de paix s’accroit en Guinée. Elles contribuent significativement aux efforts de paix notamment avant et en temps de conflit. Elles dirigent plusieurs organisations et initiatives en faveur de la paix et de la cohésion sociale en Guinée.

Parmi ces initiatives, nous avons le Projet « Sous le baobab avec les femmes » porté par le Centre Femmes, Citoyenneté et Paix (FECPA) et soutenu par le Département d’Etat Américain à travers l’Ambassade des Etats Unies en Guinée dans le but d’impliquer significatives les femmes dans le processus de paix et de réconciliation nationale.

Participation aux instances de promotion de la  cohésion sociale

Voir la partie concernant la participation aux initiatives de paix.

Afficher en French FR English EN Portuguese PT