Indicateur 2 : Dispositif et agencement institutionnel

Dispositif institutionnel existant

S’agissant du dispositif institutionnel existant de promotion de la participation des femmes en Guinée, nous pouvons noter plusieurs acquis :

  • L’existence du ministère de la Promotion féminine, de l’Enfance et des Personnes vulnérables ainsi que ses représentations dans toutes les régions et préfectures ;
  • La mise en place de huit (8) Comités régionaux et six (6) préfectoraux de suivi de la CEDEF ;
  • La Mise en place des antennes régionales du Conseil guinéen des Femmes (COGUIFEM) ;
  • La mise en place d’un Comité national de lutte contre la traite des personnes (notamment les femmes et les enfants) ;
  • La mise en place d’un Comité multisectoriel de lutte contre le SIDA ;
  • La création d’une Coalition nationale de la semaine mondiale d’action pour la campagne mondiale de l’éducation ;
  • L’érection de la Direction nationale de la promotion féminine, en Direction nationale de la promotion féminine et du Genre qui, plus tard, est devenu Direction Genre et équité ;
  • La création d’une Division Genre au ministère de la Femme et des cellules Genre au sein de tous les Départements ministériels ; 

  • L’érection des Inspections régionales de la promotion féminine et de l’enfance en Direction régionale de la promotion féminine et l’enfance au niveau déconcentré ;
  • La création d’un Service national d’assistance technique aux Centres d’autopromotion féminine en Direction générale en 2014 ;
  • La mise en place de l’Observatoire national sur les violences basées sur le genre ;
  • La mise en place des Centres de prise en charge des victimes des violences basées sur le Genre ;
  • La mise en place d’une commission sociale au sein de l’Assemblée nationale élargie aux questions des femmes et de l’enfance ;
  • La mise en place du Forum national des femmes parlementaires de Guinée FOFPAG
  • La création de l’Office de Protection du genre, de l’enfance et des mœurs (OPREGEM) ;
  • L’érection de la Chaire de Genre en Département Genre à l’Université.

Agencement institutionnel : directions, agences, observatoire, etc. : ossature et pertinence

En ce qui concerne l’agencement institutionnel, il faut noter que le gouvernement guinéen déploie beaucoup d’efforts pour promouvoir les droits et la protection des femmes en Guinée. Dans cette logique, bien que les dispositions prises par les autorités produisent des résultats mitigés, plusieurs actions sont à noter :

  • La mise en place de l’Office nationale de protection du Genre, de l’Enfance et des mœurs (OPROGEM) ainsi que de ses démembrements dans les régions et préfectures 2018 qui ont permis à la prévention et à la punition de plusieurs cas de violences faites aux femmes et filles ;
  • Le changement de nomenclature de la Direction nationale de la Promotion féminine et du Genre (DNPFG) en Direction nationale du Genre et de l’équité (DNGE) en 2018 ;
  • La création des services Genre dans tous les départements ministériels dans le but d’accroitre la représentativité des femmes / filles dans l’administration publique.
Afficher en French FR English EN Portuguese PT